Driss Roukh était en plein tournage quand il a aperçu Hanane en mai 2006 à Marrakech. Impressionné par sa beauté, il a arrêté le tournage.


Driss Roukhe : «Je demande à ma femme d’être patiente»


 Driss Roukh et son épouse Hanane


ALM : Quand et comment avez-vous rencontré votre femme ?
Driss Roukh : J’ai rencontré ma femme il y a trois ans à Marrakech. J’étais en plein tournage du film «L’ombre du crime» avec le réalisateur Ali Tahiri en été. Hanane, est une amie de Aïcha l’épouse d’Ali. Elle qui habitait à Marrakech pour son travail voulait assister au tournage du film puisqu’elle aime le cinéma. Elle a effectivement accompagné Aïcha qui était aussi la maquilleuse, lors du tournage de la dernière scène. Je me rappelle que j’étais très nerveux car c’était une scène difficile où je devais arrêter le meurtrier. Au moment où j’étais en pleine action, j’ai aperçu cette belle jeune femme qui passait à côté et dont la beauté m’a ébloui. J’ai demandé alors au réalisateur d’arrêter le tournage et nous avions fait une pause. J’ai demandé à Aïcha qui est-ce cette belle jeune femme qui l’accompagnait. Elle m’a alors dit qu’elle travaillait comme hôtesse de l’air dans une compagnie aérienne installée à Marrakech.

ALM : Quand avez-vous décidé de vous marier ?
Le lendemain du tournage du film, nous nous avons fixé un rendez-vous afin de mieux nous connaître. J’ai ainsi profité pour lui annoncer que je voulais me marier avec elle. Je voulais qu’on se marie sur le champ, mais Hanane était un peu réservée. Elle a préféré s’accorder plus de temps. Au fil des jours, nous étions très proches et nous n’arrivons plus à nous séparer l’un de l’autre. J’ai annoncé la nouvelle à ma mère qui était très contente et j’ai aussi parlé au père de Hanane, qui est devenu par la suite un grand ami. En mai 2006, nous étions déjà fiancé et nous nous sommes mariés en juillet de la même année. Nous avons organisé une grande cérémonie à Meknès. Il y avait des acteurs qui sont venus de toutes les régions du Maroc, des journalistes, des réalisateurs et beaucoup d’amis. C’était grandiose. À Casablanca, nous avons aussi préparé une petite soirée qui n’a réuni que quelques membres de la famille.

Que voudriez-vous dire à votre femme ?
Je profite de cette occasion pour lui demander d’être patiente. Le métier d’acteur est difficile contrairement à ce que beaucoup de gens pensent, on ne fait pas chaque jour la fête. Je sais que je ne suis pas un mari très exigeant. Je comprends également la nature de son travail, elle aussi à des obligations en tant que femme. Je sais que je suis souvent à l’extérieur.


Le 02-07-2009 à 09:45
Par : Leila El Attafi

Driss Roukhe
Rédigé par Driss Roukhe le Mardi 18 Août 2009 à 22:20




Recherche

© Driss Roukhe : contact@roukhe.com - réalisé par : Point Info

je partage donc je suis vivant